Vienne: 9e Journée suisse sur la chaleur urbaine

Technique pour la chaleur urbain

Une équipe de vrais professionnels.
Une discussion intéressante avec Franz Gysi (au milieu).
/

En août 2013, sur invitation de Franz Gysi SA, les professionnels du chauffage à distance se sont déplacés à Vienne pour visiter une des usines de production de chauffage urbain en ville de Vienne ainsi que l’usine Klinger Fluid Control GmbH à Gumpoldskirschen. L’entreprise Klinger reste leader dans le monde entier pour la fabrication des vannes et de la robinetterie des chauffages à distance, Franz Gysi étant l’importateur général. L’installation viennoise de «Spittelau» allie art et technique. Suite à un incendie en 1987, les installations ont été totalement repensées et modernisées par Friedensreich Hundertwasser. Elle est journellement photographiée par des centaines de touristes venant du monde entier.

Cette rencontre, très importante, selon Franz Gysi, est un forum d’information pour les professionnels de la branche des chauffages urbains. Son but est de transmettre des connaissances au plus haut niveau. Il ne faut pas oublier les échanges d’informations et d’expériences qu’il peut y avoir entre tous les participants. Organiser de telles rencontres seulement sur le plan publicitaire serait certainement contre-productif. Partout où l’on trouve du chauffage urbain, il y a nécessairement Klinger. Sans les vannes Klinger, des installations de chauffages urbains sont à peine pensables. Klinger Fluid Control GmbH à Gumpoldskirschen près de Vienne a donné la possibilité à ses hôtes suisses de visiter en détail son unité de production. Après une information très complète, s’ensuivit la visite très impressionnante du secteur de production des vannes à billes et des plaques pour étanchéité, dont le montage des diverses couches est très secret. A ce jour on ne connaît pas de contrefaçon et ceci dans le monde entier. Puis, liant le travail à l’agréable, tous les invités ont été conviés à un repas très relevé.
Bernard Dätwyler, rédacteur de «bâtitech», a vécu cette rencontre extraordinaire et revient persuadé qu’un reportage détaillé sur «Wien Energie« et la maison Klinger peut intéresser les lecteurs. Il aimerait aussi remercier ici toutes les personnes qui lui ont mis toute la documentation à disposition.