Innovation

«Nulle part ailleurs la technologie du bâtiment n’est si rentable»

Yves Ballinari /

En Suisse, la superficie des serres croît d’année en année. Les systèmes modernes sont techniquement complexes et super-efficients, ils nécessitent une expertise particulière. Pour le fournisseur suisse, l’accès au marché est difficile, principalement en raison de la forte concurrence étrangère et le manque d’espace.

Alors que les montagnes voisines sont encore recouvertes de neige, ça bouge chez Gysi + Berglas à Baar, les plantations montrent que c’est bientôt le printemps. Février est la saison de pointe pour l’entreprise, car le secteur de la Jardinerie suisse prépare ce moment le plus important de l’année. La société implantée à Baar planifie, construit et entretient de nouvelles serres dédiées à la vente, la production ou la recherche. Elle développe ses propres systèmes et les distribue à ses partenaires étrangers. En Suisse, au cours des 30 dernières années, la surface des serres couvertes de verre ou d’un film a presque doublé. L’Institut suisse des légumes avait, en 2013, un total de 423 hectares et il fait remarquer que, dans les systèmes modernes hors-sol, la plupart des cultures ont augmenté de manière significative. Il s’agit de systèmes fermés, respectueux de l’environnement; le sol et l’eau sont conservés, les organismes auxiliaires de contrôle sont combattus. L’énergie utilisée pour le chauffage de ces installations est de plus en plus produite à partir de sources renouvelables telles que les centrales de biogaz, à partir d’une usine d’incinération des déchets ou des fabriques placées à proximité immédiate.
Les systèmes demandent des exigences élevées à toutes les personnes impliquées: du client au planificateur, en passant par l’installateur. Alors qu’aux Pays-Bas, la mère-patrie de la culture sous serre, c’est une industrie globale, les fournisseurs suisses sont dans une situation difficile sur le marché intérieur. Et le leader du marché Gysi + Berglas AG n’est pas le fournisseur le moins cher. Mais elle peut regarder en arrière, l’entreprise a 107 ans d’histoire, elle a pu se spécialiser et assurer la planification générale de nombreuses plantes qui, ces dernières années, sont apparues en Suisse. La société travaille en étroite collaboration avec des partenaires étrangers. Le groupe prend des partenaires spécialisés qui viennent en grande partie des Pays-Bas. Les équipes travaillent à forfait et voyagent dans toute l’Europe. «Ils offrent leurs services à des conditions qui ne permettraient pas à des entreprises suisses de les garder», remarque Alain Katzenhofer, PDG de Gysi  +  Berglas. Bien que la branche ait faibli au niveau international, on peut dire que maintenant les affaires ont repris . «Les délais de livraison pour les systèmes commandés à nos partenaires hollandais ont des retards de quatre mois et les équipes prévues pour l’installation seront là jusqu’en 2018.»

...