La réglementation incendie – Prescriptions 2015: des bons points pour les propriétaires de l’immeuble

Nouveaux règlements relatifs aux incendies – ils prennent en compte la rentabilité

La nouvelle réglementation de protection incendie édition 1.1.2015 dans deux classeurs.
Stefan Balzer: «Tous les règlements de protection contre l’incendie sont fondés sur le principe de l’optimisation.»
Carmine Del Cotto: «Les questions entourant l’incendie sont complexes et il est conseillé de consulter un expert.»
La mise en œuvre détaillée de compartimentage à l’exemple de la domotique: l’isolation des tubes et des manchettes. (Image: Flamro multi Combi Schott, www.flamro.de)
Solutions spécifiques dans le domaine du sanitaire. Passage de dalle résistant au feu, pour conduite.
Pour l’efficacité économique des mesures de protection contre l’incendie, les coûts des mesures préventives et d’assurance ont été ajoutés (vert et orange). Ici, c’est la somme des dégâts de feu qui est représentée (courbe inférieure, pompiers et administration inclus). L’objectif, c’est l’optimum économique, qui se situe au point le plus bas: ici, la somme de tous les coûts est minime.
Andreas Widmer /

Le thème traité au Technopark Winterthur lors de l’évènement organisé par Balzer Ingenieure AG correspondait à un grand besoin pour la branche de la technique du bâtiment. Devant un public conquis, les experts en protection contre les incendies ont expliqué les principaux changements et l’impact de ces nouvelles réglementations. Les avantages pour la pratique sont considérables.

Stefan Balzer, directeur, a accueilli ses invités et a avoué que lors de la phase de planification de cet événement, le doute s’est immiscé: est-ce que ce thème va beaucoup intéresser les professionnels de la branche? Mais le nombre réjouissant d’inscriptions pour deux soirées à Winterthour et plus tard à Coire a confirmé le contraire. Les règlements de la protection incendie personnalisée sont fondés sur le principe de l’optimisation. Pour cela, les constructions sont d’abord classées selon le type de bâtiment et identifiées par rapport à leurs performances d’ingénierie. Assurer la sécurité des personnes reste primordial, il est inchangé. Ce qui est nouveau, c’est de considérer l’importance économique de la protection de la matière. Ensuite, S. Balzer a donné la parole aux orateurs qui ont su présenter des exemples tirés de la pratique, ceci en plus de la théorie nécessaire.

Assurer la qualité de la protection incendie

Daniel Bortolon a commencé son exposé dont le thème est «surveillance et responsabilité de la conformité avec les règlements de l’AEAI». Il est «expert AEAI en protection incendie (AEAI = Association des établissements cantonaux d’assurance incendie). La responsabilité des municipalités est régie par la police cantonale du feu ou les directives du service contre l’incendie. Une exception, la soidisant GUSTAVO (L) qui comprend les cantons de Genève, Uri, Schwytz, Tessin, Appenzell RI, Valais et Obwald, qui ont leurs propres règles. Le (L) représente le Liechtenstein, qui reconnaît la légalité des règles d’AEAI.

Interaction des instances

La municipalité est responsable des inspections régulières des immeubles et des procédures d’approbation pour les constructions à faibles risques d’incendies et à faible occupation comme les logements pour une ou plusieurs familles. La police cantonale du feu est responsable des bâtiments à risque d’incendie important et à grande occupation comme les établissements d’hébergement de type A (hôpitaux, maisons de soins infirmiers, etc.), les bâtiments agricoles, industriels et centres commerciaux.

La Police cantonale du feu surveille et conseille les autorités locales dans leur travail. La détermination exacte des responsabilités respectives et des juridictions étant à définir avec la police du feu ou l’établissement cantonal des assurances du bâtiment.

Puis Daniel Bortolon a présenté les missions des différentes catégories de degré d’assurance qualité. Les personnes présentes ont appris que la répartition du bâtiment en mètres est une information importante pour les pompiers, que cela peut déterminer, en cas d’incendie, la masse de matériel approprié qu’il faudra utiliser. Il a démontré le potentiel des économies qui peuvent être faites grâce à la nouvelle réglementation

Les nouvelles prescriptions sont plus homogènes et laissent une certaine place pour les concepts de protection contre l’incendie et la conception des mesures de protection contre les incendies techniques, ceci en fonction du genre d’utilisation. Elles spécifient les exigences exactes pour la planification et une exécution plus souple. Cela exige plus de travail pour l’ingénieur de protection contre l’incendie, ce qui signifie de plus grands frais de planification. En retour, les variantes avec des concepts de protection incendie plus étoffés sont possibles et permettent de diminuer certains coûts moyens de construction.

Eléments de construction pour la protection contre l’incendie

A ce sujet, les participants ont obtenu des informations intéressantes, au sujet des voies d’évacuation, des parties de construction formant le compartiment coupe-feu, des structures et matériaux divers. Beat Halter, expert communal zurichois, a expliqué, au début de son intervention, la nouvelle réglementation dans ce domaine. Fondamentalement, c’est un ajustement à l’état des techniques de construction et des nouveaux matériaux. Les conclusions des études et des demandes ont été reconsidérées et l’optimisation économique est intégrée. Et il a été répété que le niveau de protection des personnes reste élevé.

C’est nouveau, la voie d’évacuation est maintenant de 35 mètres. Les voies d’évacuation pour des zones spécifiques peuvent aussi utiliser les espaces d’un autre bâtiment. Le nombre de cages d’escaliers n’est plus déterminé de façon rigide par la superficie du bâtiment. Cette innovation apporte un peu de place et d’économies.

Il existe une nouvelle définition neutre des moyens connus pour les groupes de comportement au feu, «RF» (réaction au feu). Cette classification est répartie en six stades: de RF1 (pas de contribution au feu) pour RF 4cr (contribution au feu non admise). B.  Halter a conclu sa présentation par cette conclusion: «Les nouveaux règlements de protection incendie permettent une construction moderne et économique tout en assurant la même sécurité personnelle!»

Sécurité incendie

Dumeng Wehrli, spécialiste AEAI de la protection incendie, a expliqué les différences entre les divers systèmes techniques dans le domaine de la protection incendie. Les systèmes d’extraction des fumées et de la chaleur sont des installations techniques et parties de construction qui en tant que systèmes servent, en cas d’incendie, à évacuer fumées et chaleur à l’extérieur des bâtiments, à l’air libre. Ces systèmes sont disponibles en différents modèles tels que ventilation naturelle de la chaleur et de la fumée, avec des ventilateurs d’incendie ou d’un système de ventilation à surpression. En utilisant des exemples, D. Wehrli a montré quels systèmes sont utilisés dans divers bâtiments. 

Les systèmes de protection contre la foudre

Observer la foudre pendant un orage, cela peut être passionnant. Lorsque la foudre atteint un bâtiment, c’est aussi très intéressant, mais d’une manière très différente. La directive sur la protection incendie distingue, et c’est nouveau, entre la protection extérieure contre la foudre et la protection interne contre la foudre, a expliqué Daniel Rattmann, spécialiste AEAI. Les exigences spécifiques à la protection interne contre la foudre sont applicables aux bâtiments et installations dotées d’équipements techniques sensibles, tels que les centres de données ou de technologie de communications. La responsabilité incombe à l’exploitant, la fiabilité opérationnelle est assurée par un concept approprié de protection contre les surtensions.

Installations de chauffage

Pour les villas, les habitations et les bâtiments de petites dimensions, il n’y a aucune exigence pour les locaux de chauffage à combustion au mazout et à gaz. Il est cependant important de respecter toutes les exigences pour le stockage des combustibles. Lorsque le local de chauffage se trouve dans les bâtiments ayant plusieurs compartiments coupe-feu, il est obligatoire qu’il ait une sortie directe vers l’extérieur. Les systèmes de chauffage avec des capacités de plus de 70  kW doivent être positionnés, et c’est nouveau, plus bas que le 2e sous-sol. Les locaux de chauffage ayant une aération indépendante avec systèmes d’évacuation des gaz d’échappement, n’ont pas besoin d’ouvertures pour l’air. Pour les petits appareils pour la cuisson ou à des fins décoratives qui consomment 0,3  l/h et plus de carburant ou produisent plus de 2,0 kW de chaleur, l’évacuation des gaz de combustion doit se faire au travers d’un système d’échappement. Les systèmes d’évacuation d’air de condensation, des unités de chauffages à combustibles liquides et gazeux peuvent être placés en dehors du local, sans élément de protection contre l’incendie. Toutefois, cela ne vaut que pour les espaces d’exposition, sans stockage de carburant, a ajouté M. Rattmann dans ses commentaires.

Choisir un bon partenaire pour la protection incendie

Carmine Del Cotto, directeur du site de Winterthour, a répondu, avec ses collègues, à un bon nombre de questions, en conclusion du programme cadre. Les nouveaux règlements de sécurité incendie ont été clarifiés en conformité avec l’expérience et adaptés aux évolutions techniques. Les questions entourant l’incendie sont très complexes et il est conseillé de consulter un expert, et pas seulement en cas de doute! Une planification minutieuse peut ici sauver des vies et prévenir les dommages majeurs.

www.balzer-ingenieure.ch
www.vkf.ch