La rareté rend inventif

Paolo D’Avino /

En Suisse, le sol se raréfie de plus en plus. Cela nous oblige à penser autrement si nous ne voulons pas défigurer les bâtiments suisses et l’habitat. Entre autres choses, il y aura une augmentation de la hauteur des bâtiments et, dans les quartiers centraux, il y aura des bâtiments à haute densité. Quels sont les moteurs de ces nouveaux modèles de planification et de développement?

La construction densifiée et l’étalement urbain dominent le débat sur l’utilisation de l’espace en Suisse. L’époque où il y avait encore beaucoup de travaux de construction sur des terrains vierges ou des friches industrielles vacantes est révolue. Avec la loi sur l’aménagement du territoire de 2014, la Confédération a confié aux cantons et aux communes la tâche de conserver les terrains non bâtis en Suisse. L’étalement urbain doit cesser. Le développement interne est une priorité absolue. Une réponse possible au manque croissant d’espace est offerte par le bâtiment en hauteur. Il y a assez de projets. Par exemple, à Bâle, où trois immeubles de grande hauteur – deux de 135 mètres de haut et un autre de 160 mètres de haut – feront partie d’un nouveau quartier dans la pointe nord de la région de Dreispitz. Aujourd’hui, il y a sur le site un supermarché Migros, un magasin de bricolage Obi et un grand parking.

Un quartier en pleine mutation
La Christoph Merian Foundation (CMF), en tant que propriétaire, réfléchit depuis longtemps à la poursuite du développement urbain, non seulement dans la zone au nord, mais aussi dans toute la région de Dreispitz. Dans un bulletin d’informations de la fondation, on peut lire un article qui traite des perspectives de développement de la région: «Il y a 170 ans, Christoph Merian dirigeait le domaine agricole sur le Dreispitz, il y a 100 ans, le dépôt de matériaux de Dreispitz était un entrepôt fermé pour la marchandise douanière hors taxes.» Il y a 15 ans, le Dreispitz, d’une superficie de près de 50 hectares, change de caractère. Après des discussions avec les autorités de construction, les associations, l’administration et la politique ainsi que la prise en compte des intérêts des propriétaires, CMF a défini des objectifs de développement qui annoncent une transformation de l’ancien entrepôt douanier pour les marchandises. Ce qui semblait utopique à la fin de 2015 se met progressivement en œuvre. Entre-temps, beaucoup de choses ont changé. Le développement du nouveau quartier urbain est engagé. En plus des trois immeubles de grande hauteur, il est prévu, pour l’automne 2020, de construire un nouveau bâtiment pour la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW), ceci après la Haute école d’art et de design (Hochschule für Gestaltung und Kunst – HGK) avec environ 1000 étudiants qui a emménagé dans le nouveau campus de l’ancien entrepôt à ciel ouvert en 2014. C’est un premier beau projet pour l’ensemble du site de Dreispitz.

...