Train express ou régional?

Simon Eberhard /

Smart Home est en plein essor, ceci est confirmé par diverses études et récemment par une enquête menée en Allemagne. Mais il y a aussi des facteurs de freinage. En tout état de cause, les experts sont largement d’accord sur un point: l’accent doit être mis sur les avantages.

Le train Smart Home circule, mais pas encore «en vitesse express». Et c’est ce qui ressort d’une enquête réalisée en février dernier par la société d’audit Deloitte auprès de 2000 consommateurs allemands. La distribution des composants pour maisons intelligentes a augmenté de façon significative par rapport à une enquête précédente, en 2015, l’intérêt des consommateurs est considérable, et l’expérience des utilisateurs jusqu’à présent a également été positive.
Les auteurs de l’étude notent une croissance significative dans de nombreuses catégories d’équipements, au cours des trois dernières années, mais aussi des attentes trop euphoriques. Par exemple, la structure du marché des maisons intelligentes n’est toujours pas claire, il y a un manque de volonté de partager les données d’utilisation et les systèmes fermés sont largement rejetés (voir graphiques).


Passerelles vers l’utilisateur
Ce dernier point en particulier est d’une importance capitale pour Christian Moser. Il parle par expérience, il travaille dans ce domaine depuis de nombreuses années et a fondé, en 2016, la start-up Hubware, avec laquelle il a lancé sur le marché les systèmes de maison intelligente «Sarah» et «Sven». L’entreprise s’engage à construire une passerelle entre les différentes technologies et l’utilisateur.
Pour Christian Moser, il est important de voir le bâtiment intelligent dans son ensemble. «Smart Home ne commence pas seulement avec les adaptateurs compatibles ou l’ampoule RGB contrôlable.» Il veut, avec son système de démarrage, contrer les architectures fermées en intégrant le plus grand nombre possible de produits et d’interfaces correspondant au système.

...