Association suisse des maîtres ferblantiers diplômés ASMFD

Les maîtres ferblantiers honorent le «Toit d’or 2018»

Bernard Trächsel /

Cent maîtres ferblantiers et ferblantières se sont rencontrés, sur invitation du président René Fasler, le 4 mai à l’hôtel des Trois-Couronnes, à Vevey, pour leur assemblée générale (AG) annuelle.

Le point d’orgue de cette 55e AG fut le septième concours du plus beau travail de ferblanterie en tôle fine, nommé le «Toit d’or 2018». Notons le grand nombre de participants romands – plus de 20 maîtrisés –, qui ont fait plaisir aux organisateurs et ont légitimé la traduction simultanée. Il va de soi que les participants et les membres présents étaient tous désireux d’entendre les résultats. Les 23 objets du concours furent présentés et commentés dans l’après-midi. La tension a augmenté, car c’est seulement lors de la soirée de gala que les présidents René Fasler et Bruno Käufeler, accompagnés des donateurs du prix Alex et Jeannette Zehnder, ont annoncé le nom du gagnant, titulaire du «Toit d’or 2018» et bénéficiaire d’un chèque de 10 000 francs.
L’heureux gagnant du concours 2018 est l’entreprise Scherrer Metec AG, représentée par Daniel Hunziker, maître ferblantier diplômé et membre de la direction, avec l’enveloppe métallique de la nouvelle mairie d’Unterengstringen, bâtiment d’une esthétique merveilleuse, réalisé sur la base d’une conception architecturale innovante de Tilla Theus, c/o Tilla Theus und Partner AG de Zurich.
Félicitations au lauréat!
L’Association suisse des maîtres ferblantiers diplômés (ASMFD), forte d’environ 450 membres, est l’union des spécialistes de l’enveloppe du bâtiment en tôle fine. Elle favorise les contacts entre confrères et la formation professionnelle, tant initiale que continue.
Le président René Fasler, de Suhr, s’est réjoui de saluer les nombreux membres et participants au concours accompagnés de leurs partenaires. En plus des membres, il a accueilli avec plaisir les principaux chefs de la technique du bâtiment: Daniel Huser, président central de l’association Suissetec, Walter Bisig, président central de l’association Enveloppe des édifices Suisse, l’architecte Daniel Schweizer, membre du jury et vainqueur du «Toit d’or 2015». Il a également souhaité la bienvenue aux représentants de la presse régionale et professionnelle: Manuel Fischer, de «HK-
Gebäudetechnik» et «bâtitech», ainsi que Andreas Buck et Klaus Siepenkort, des revues allemandes «Baumetall» et «Klempnermagazin». Sans oublier Etienne Rivier, municipal à Vevey, qui nous a reçus avec d’intéressantes informations accompagnées du bon vin de Vevey offert aux visiteurs. Le président a souligné dans son rapport annuel l’importance de la collaboration entre le maître de l’ouvrage, le projeteur et l’artisan, sans quoi rien de bien ne se fait. Les objets présentés prouvent largement cette maxime. La grande qualité des toits, qu’ils soient en pente ou plats, mais aussi des façades, exige cette collaboration. Le client est en droit d’exiger une qualité parfaite et une grande longévité de son enveloppe du bâtiment. Le maître ferblantier, comme maîtriseur de problèmes, est habilité à trouver des solutions coordonnées et économiques pour les couvertures et les façades. Afin de répondre à ces besoins, la durée d’apprentissage du ferblantier passera dès 2020 à quatre ans.


Le Toit d’or 2018 comme point culminant de la journée
Le centre de gravité de l’AG a donc été le concours, où l’on a retrouvé 23 objets. Ce nombre important prouve que les ferblantiers sont toujours fiers de leur métier, et qu’ils ont accepté l’invitation à davantage et mieux montrer leur savoir par une présence dans la presse technique et quotidienne locale. Cette année a même enregistré la participation d’un collègue suisse travaillant en Australie, avec deux bâtiments de haute qualité en design et travail artisanal. Ainsi, la salle était mûre lorsque Bruno Käufeler, président du jury de Wettingen, a ouvert le bal de la remise du prix. Il a émis quelques pensées philosophiques, rappelé l’utilité du concours et cité la maxime bien connue stipulant qu’il est souvent plus important de participer que de gagner. Christian Zeuch, de Gossau, et Kurt Studer, nouveau membre du jury, tous deux également maîtres ferblantiers, ont renseigné le public sur le caractère et les finesses des 23 objets présentés. Les spectateurs ont ainsi pu se rendre compte du niveau et du potentiel de plusieurs candidats en lice, les objets présentés démontrant tous une qualité digne de se voir attribuer un prix. Mais une part de chance se révèle indispensable pour gagner. En raison de la très haute qualité des 23 projets inscrits, l’association publie tous les bâtiments, et non seulement le vainqueur. Trois tours métalliques coniques conçues par Kurt Studer, sur lesquelles sont présentés tous les objets du concours, ont également attiré les regards. Ces tours partiront ensuite en tournée suisse des écoles professionnelles, où elles seront consultées et utilisées par les professeurs et les apprentis ferblantiers pour l’enseignement de la théorie du métier et de son application pratique.

...

www.vdss.ch
www.asmfd.ch