Interview Haustech au sujet du programme de puits

«Le béton reste le choix de prédilection pour les puits de pompage»

Marco Antonelli, chef de vente.
/

Tout était plus simple avant. Pour les puits de pompage, il suffisait de choisir entre béton... et béton. Depuis quelques années, on trouve aussi des puits en béton polymère et en matière synthétique. Nous souhaitions connaître quel matériau s’imposerait à l’avenir, et avons interrogé à ce sujet l’entreprise Häny SA de Jona. Notre interlocuteur, Monsieur Marco Antonelli, est le chef de vente pour le marché domestique dans le secteur de la domotique et des services communaux, et un spécialiste des puits de pompage.

Interview: Roger Brunner

Monsieur Antonelli, vous vous occupez de puits de pompage depuis une dizaine d’années. Avez-vous constaté des progrès décisifs en la matière durant ce laps de temps?
Marco Antonelli: D’une manière générale, il n’existe rien que l’on ne puisse encore améliorer, et cela s’applique égale-ment aux puits en béton. De nouveaux matériaux sont apparus, comme les matières synthétiques et le béton polymère. Dans le cas du béton polymère, la résine remplace le ciment comme liant, d’où une réduction de poids.

Et plus concrètement?
En collaboration avec Créabéton Matériaux SA, nous avons développé des puits en béton armé qui sont devenus étanches aux eaux souterraines, aux acides et aux bases. Ces puits sont également résistants à d’autres effets tels que les sels de déneigement. Nous sommes ainsi parvenus à remédier aux seules faiblesses du béton. Parfois, d’importantes améliorations peuvent porter sur des détails: grâce à une conception intelligente des puits en forme de tasse, il a été possible de réduire au minimum les dépôts de matières solides (matières fécales, etc.). Etonnamment, les produits en matière synthétique ne sont pas encore disponibles dans ces formes. Les puits dénués de ces formes coniques nécessitent plus de nettoyages.

Existe-t-il une solution normalisée pour chaque produit?
Presque. Même dans ce domaine, l’exception est la règle. Pour les objets sujets à d’importants volumes d’eaux résiduaires ou d’eaux pluviales, pour les bassins collecteurs ou en présence de plusieurs pompes, on continue comme par le passé de construire des puits sur mesure. Par ailleurs, les puits normalisés en béton, béton polymère ou matière synthétique couvrent tous les besoins entre 80  cm et 250  cm, généralement par intervalles de 20  cm. Ils sont complétés par un vaste assortiment de collecteurs en matière synthétique pour l’intérieur. Tous les raccordements sont prépercés en toutes dimensions et en toutes positions selon le plan de canalisations et munis de manchons. Contrairement aux matières synthétiques, le béton peut également être percé sur place. Les puits peuvent sur demande être préparés avec conduites d’entrée, conduites de refoulement et alimentation électrique, et sont souvent équipées de pompes assorties. Les pompes de dimensions plus importantes sont abaissées ultérieurement à travers un tube de guidage.

Les puits sont-ils livrés plus fréquemment à l’état préfabriqué?
En cas de livraison par éléments, le béton reste la norme comme par le passé. Il existe certainement une certaine tendance au prééquipement, en particulier suite à l’arrivée sur le marché de puits en matière synthétique et aussi en béton polymère, bien que chaque contremaître ne soit pas forcément ravi de recevoir un puits dans lequel tous les trous sont prépercés au millimètre près. Généralement, les éléments individuels représentent la meilleure solution. En conséquence, nous avons développé un procédé permettant de livrer des puits en béton polymère sous forme d’éléments pouvant être assemblés et étanchés sur place. Les puits en béton complètement équipés en usine avec pompes préinstallées sont une autre exclusivité Häny.

A quoi doit-on faire spécialement attention lors de la planification de systèmes d’évacuation d’eaux résiduaires?
A beaucoup de choses en même temps. Un conseil et une planification par un ingénieur expérimenté sont donc de première importance. Un grand nombre d’exigences sont définies par la législation et sont mentionnées dans la norme suisse SN 592000 – Conception et réalisation d’installations d’évacuation des eaux des biens-fonds. En présence d’importants volumes d’eaux pluviales, il s’agira de prévoir deux pompes, ce pour des raisons de sécurité. Les volumes échelonnés doivent être calculés à partir de l’entrée la plus basse, et le double du volume utile doit être pris en compte en tant que réserve.
Dans les nouvelles constructions, les eaux pluviales ne doivent pas être mélangées avec les eaux résiduaires. Pour les collecteurs situés à l’intérieur de bâtiments, des locaux d’installation sont nécessaires, pouvant servir en outre de bassins collecteurs en cas d’avarie. Dans la mesure du possible, les puits doivent être installés à l’extérieur. On sous-estime fréquemment les quantités de pluies ou la pression des eaux souterraines, ce qui pourrait avoir des conséquences très onéreuses.

Dans quelle mesure la pression des eaux souterraines peut-elle devenir coûteuse?
Ceci ne concerne bien entendu que les puits en matière plastique. Du fait de leur stabilité dimensionnelle réduite, les fouilles nécessitent des remblayages exhaustifs avec des graviers roulés ou du sable. A cet effet, la cuve doit être complètement remplie d’eau au préalable afin d’éviter une déformation, une rupture des parois par la pression de la terre ou une remontée en cas d’introduction de sable. De même, ces puits ne supportent pas de circulation, car la pression de dessus pourrait également déformer la cuve. Nous avons déjà rencontré des cas où un puits en matière plastique avait dû être équipé ultérieurement d’une coque en béton, en raison d’une déformation de la cuve par pression de la terre.

La pose de puits en matière synthétique est-elle plus coûteuse?
Oui. On considère que le matériau plus léger, supposément plus moderne, est aussi moins cher. D’une part, les coûts de fabrication sont déjà supérieurs à ceux du béton, et s’y ajoutent encore les frais supplémentaires de consolidation du terrain. De plus, la jonction et l’étanchéification avec la plaque de base en béton se révèlent plus compliquées. Les avantages des produits en matière synthétique se situent essentiellement au niveau du poids. Ils sont imbattables en cas d’installation en des endroits difficiles d’accès et à l’intérieur, et sont mis en œuvre chez nous également pour de telles applications. Toutefois, le poids ne joue généralement qu’un rôle secondaire, car des grues sont de toute manière déjà présentes sur la plupart des chantiers.

Peut-on en déduire, a contrario, que les solutions en béton reviennent moins cher?
Sans aucun doute. Non seulement plus avantageuses, mais aussi meilleures. Pour les puits, le béton et le béton polymère sont supérieurs aux matières synthétiques à tous points de vue: en stabilité, en manutention, en pose, ils sont imbattables en termes de prix. De surcroît, il n’existe pratiquement aucun matériau de construction plus avantageux ni plus écologique. Finalement, le béton est un matériau d’origine domestique et pratiquement inépuisable. Le béton est par conséquent mon favori indiscutable pour pratiquement toutes les applications.

Existe-t-il une solution simple pour le calcul du puits optimal?
Il existe effectivement un outil indépendant du produit pour une définition rationnelle de la solution adaptée – le programme de calcul en ligne Propump de Häny SA. Ce développement maison calcule en quelques minutes la dimension appropriée des puits et des cuves, en créant simultanément un fichier PDF avec toutes les évaluations détaillées nécessaires selon la norme suisse.

Qui peut profiter de ce programme de calcul de pompes?
Le programme de sélection est disponible publiquement sous www.propump.ch. Il permet en quatre étapes de déterminer l’évacuation des eaux usées, le débit de pompage et le débit d’eaux pluviales et de les combiner avec les puits normalisés et les collecteurs assortis. Ce module complète le programme de sélection de pompes bien connu dans la branche. Ces deux programmes de calcul sont disponibles en allemand, français et italien, et facilitent considérablement la tâche des planificateurs, ingénieurs, architectes et installateurs sanitaires.

Häny AG
Pompes, turbines et systèmes
CH-8645 Jona
Tél. 044 925 41 11
www.haeny.com
www.propump.ch