ELCO fête ses 90 ans

Longévité à un haut niveau de qualité

Jean Haag /

En 2018, ELCO souffle ses 90 bougies. Ce reportage retrace les principales étapes de l’histoire florissante du spécialiste ès brûleurs devenu prestataire global de solutions de chauffage au gaz, mazout et énergies renouvelables. Quelques réflexions et pensées des collaborateurs sur l’entreprise et la fête d’anniversaire viennent parfaire le portrait.

«Peu nombreuses sont les entreprises qui vieillissent bien et qui envisagent l’avenir dans de bonnes dispositions à l’aube de leur 90e anniversaire», résume Markus Schlageter, directeur Marketing et membre de la direction de l’entreprise. Les chiffres du bureau des statistiques du canton de Zurich relatifs à l’âge des entreprises (aucune donnée n’existe pour l’ensemble de la Suisse) montrent que la moitié des quelque 100 000 entreprises inscrites au registre du commerce ont moins de 9 ans d’âge. Seules 10 % d’entre elles ont plus de 30 ans et, parmi celles qui ont atteint l’âge respectable de 90 ans, voire l’ont dépassé, on compte essentiellement des sociétés actives dans la finance, les assurances ou encore le secteur immobilier. Dans ce contexte, ELCO fait donc figure d’exception. Aux dires de Clemente Greco, technicien de service région centre, travaillant avec la même passion depuis bientôt vingt-huit ans dans l’agglomération bâloise, c’est de produits adaptés aux besoins et de prestations de grande qualité que dépend la longévité d’une entreprise. Pour Marcel Jaberg, instructeur technique gaz, le fait qu’ELCO améliore sans relâche ses produits année après année constitue la preuve incontestable de sa vigueur entrepreneuriale en dépit de son âge avancé. Une assertion à laquelle Werner Burri, responsable de groupe Energies renouvelables région est, adhère sans réserve. La capacité d’innovation de l’entreprise est l’une des raisons de la situation enviable qu’elle a aujourd’hui: «Une telle longévité à un haut niveau de qualité durant des décennies mérite le respect. C’est de bon augure pour l’avenir d’ELCO.»


La marche triomphale des chaudières à mazout
ELCO est fondée en 1928 par Emil Looser et son épouse Elsa. L’entreprise fabrique alors des brûleurs à mazout et des fours. Aucun présage particulier ne préside à la création de l’entreprise, une crise mondiale provoquée par le krach de la bourse de New York éclate toutefois un an plus tard, dont la Suisse aussi subira les effets. Durant les années d’après-guerre qui voient l’économie suisse se développer à un rythme soutenu, ELCO profite du succès grandissant des chaudières à mazout. Par la suite, l’entreprise s’implante dans les pays voisins et s’impose rapidement comme un acteur incontournable sur le marché européen du chauffage. Les brûleurs à mazout ELCO symbolisent la sécurité de fonctionnement et la fiabilité. Une réputation dont cette entreprise est, aujourd’hui encore, auréolée. Des innovations marquantes tels le brûleur monobloc, les centrales de chauffage, le brûleur à flamme bleue et la technique de condensation sont étroitement liées au nom ELCO. Au milieu des années septante, l’essor rapide des chauffages au gaz insuffle un nouvel élan à l’entreprise. ELCO rejoint la multinationale Ariston Thermo Group en 2001. Cette société entièrement en mains familiales est le leader mondial du marché des préparateurs d’eau chaude et fait partie du top 4 européen du secteur du chauffage. Un an plus tôt, ELCO, Brennwald et Cuenod fusionnent sous la bannière d’Elcotherm, puis d’ELCO, ce qui leur permet d’occuper une position dominante sur le marché suisse des producteurs de chaleur. Pour René Schürmann, présidant depuis plus de dix ans aux destinées de l’entreprise, le secret de la réussite d’ELCO réside notamment dans le remarquable travail accompli par la famille des fondateurs et par les propriétaires qui leur ont succédé, ainsi que par des générations de collaboratrices et collaborateurs. Ils ont en effet su reconnaître les défis de leur époque respective et les relever avec une grande intelligence.

...