Isover

Une maison de retraite pas comme les autres

/

Le nouveau bâtiment du centre pour personnes âgées «Trotte» à Zurich-Wipkingen marie une architecture spectaculaire à des aménagements intérieurs très fonctionnels. Il attire avant tout le regard par ses façades aux 42 facettes, qui ont représenté un vrai défi pour les constructeurs.

Conforme au standard Minergie-P-ECO, cette construction imposante remplit de hautes exigences en matière d’efficacité énergétique – une prouesse à laquelle ont contribué des produits Saint-Gobain ISOVER SA et Saint-Gobain Weber AG. Le maître de l’ouvrage, Immobilien Stadt Zürich, a investi près de 62 millions de francs dans le chantier.
Fin 2015, les occupantes et occupants de la maison de retraite «Trotte» à Zurich-Wipkingen ont dû quitter l’établissement pour s’installer dans un logement provisoire au sein de l’hôpital municipal Triemli. En l’espace de trois ans, l’ancien édifice situé entre la Nordstrasse et la Trottenstrasse a cédé la place à un immeuble flambant neuf comprenant 90 studios de dimensions généreuses dotés d’équipements modernes – dont des salles de bains adaptées aux personnes handicapées, ce qui faisait défaut dans l’ancien bâtiment du début des années 1960. Toutes les chambres disposent de fenêtres allant du sol au plafond, avec barrières antichutes. La présence de salles communes, d’un vaste restaurant au rez-de-chaussée et d’un parc public fait de cette maison de retraite un espace de rencontre attrayant dans le quartier.

De hautes exigences sur un site historique
La maison de retraite «Trotte» est l’un des plus anciens parmi la trentaine de centres pour personnes âgées que compte la ville de Zurich. Suite à des études de faisabilité approfondies, le maître de l’ouvrage, Immobilien Stadt Zürich, a opté pour une nouvelle construction plutôt qu’une rénovation, qui aurait coûté presque aussi cher. Il a également décidé de fixer des critères de durabilité élevés sur le plan écologique. Le bâtiment remplit le standard Minergie-P-ECO. Les votants ont approuvé en 2010 un crédit de construction de 62 millions de francs. Le processus a ensuite été retardé par des recours de riverains. Sur ce site historique où le bâtiment classé de l’«Alte Trotte» est utilisé aujourd’hui comme logement, l’intégration au paysage a joué un rôle particulièrement important. Le maître de l’ouvrage et l’architecte sont parvenus à optimiser leur projet de manière à ce qu’il reçoive l’aval des riverains. Le permis de construire définitif a été délivré en 2013.

...

www.isover.ch