Le photovoltaïque à l’international

Une croissance de marché de 50 % pour 2016

/

L’Agence internationale de l’énergie vient tout juste de publier son rapport sur l’évolution du marché solaire en 2016. Conclusion: croissance globale de 50 % par rapport à 2015, principalement portée par la Chine, l’Amérique et l’Inde alors qu’un recul a été observé au Japon et en Europe.

Nouveau record

Au cours de l’année passée, au niveau mondial, des installations solaires d’une puissance de 75 gigawatts (GW; 2015: 50  GW) ont été érigées. La puissance totale installée a ainsi augmenté de 50 % en une année et a désormais franchi la barre des 300  GW. Les installations en exploitation à fin 2016 produisent annuellement 375 milliards de kilowattheures, ce qui correspond à 47 centrales nucléaires de la taille de Gösgen. Le courant solaire couvre ainsi 1,8 % des besoins mondiaux en électricité et 4 % à l’échelle européenne. Au Honduras, 12,5 % du courant provient du soleil, alors qu’en Grèce, Italie et Allemagne, ce chiffre correspond à 7 %.


L’Asie et les USA en tête, un bilan mitigé pour l’Europe

La Chine, l’Inde et les Etats-Unis ont le plus contribué à la croissance globale mais les pays émergents tel l’Afrique du Sud, le Chili, le Mexique, la Turquie, la Thaïlande et les Philippines investissent également dans l’énergie solaire. En Europe, l’augmentation de capacité annuelle a diminué de 2 GW, se stabilisant à 6 GW. Le plus gros marché au sein de l’Europe était, comme l’année passée, la Grande-Bretagne, suivie par l’Allemagne.
En Suisse, 250 MWh ont été installés en 2016. Cela correspond à une diminution de 25 % par rapport à l’année passée. Pour remplacer les centrales nucléaires dans le délai imparti, l’augmentation de capacité devrait être au minimum doublée.


Le courant solaire est ultracompétitif

Dans le cadre d’appels d’offres pour de grandes centrales photovoltaïques, de nouveaux records de prix bas ont été atteints. Le prix le plus bas jusqu’à présent a été observé à Abu Dhabi avec 2.4 US cents par kilowattheure. Lors d’un appel d’offres commun entre l’Allemagne et le Danemark en octobre 2016, des projets au Danemark avec un prix de 5.38 cts d’euro par kilowattheure ont été adjugés. A titre comparatif: le projet nucléaire Hinkley Point C en Grande-Bretagne recevra pendant 35 ans un tarif d’injection indexé à l’inflation garanti par l’Etat de l’ordre de 13 cts d’euro/kWh.
Le rapport peut être téléchargé gratuitement sous le lien suivant:
− «Snapshot of Global Photovoltaic Markets 2016» du programme photovoltaïque de l’Agence internationale de l’énergie IEA PVPS.