Innovation: Low Tech

Moins c’est plus

Michael Staub /

Ce qui fonctionne en Autriche depuis quatre ans est également en cours de construction à Emmenbrücke: un bâtiment presque sans technique du bâtiment. Cette nouvelle construction, non conventionnelle, est la deuxième du genre au monde et marque la transformation d’une ancienne zone industrielle.

Au lieu dit Emmenweid, une zone industrielle au nord de la ville de Lucerne, il y aura bientôt un bâtiment qui fonctionnera sans chauffage, ventilation mécanique ou refroidissement. Le modèle fonctionnel du nouveau bâtiment est «le bâtiment 2226» construit en 2013 par Baumschlager Eberle Architekten à Lustenau AT.
En renonçant ainsi à presque tout ce que l’on considère généralement comme les techniques d’un bâtiment moderne ou une isolation thermique standard, ce bâtiment réduit au minimum l’énergie grise. En tant qu’immeuble polyvalent, il comprend des bureaux, une cantine, une galerie, un appartement et un centre de fitness. Le nouveau bâtiment d’Emmenbrücke, conçu comme un pur bâtiment de bureaux, suit le concept énergétique «2226» et en même temps le développe – c’est le deuxième bâtiment du genre au monde. Mais Adrian Brun, propriétaire de Brun Real Estate AG, relativise ce classement: «En principe, nous retournons à nos racines avec ce nouveau bâtiment. Les bâtiments aux murs épais sont connus depuis des siècles, par exemple en Engadine. Mais bien sûr, nous construisons avec des matériaux nouveaux et améliorés.»


Un développement lent
Le nouveau bâtiment remplacera un ancien bâtiment existant de Viscosuisse AG, le bâtiment dit Crinol (voir l’encadré). Il a été acquis il y a près de dix ans par Brun Real Estate AG, ceci avec le bâtiment voisin, qui est un immeuble classé. «En tant que promoteurs immobiliers, nous avons examiné diverses options; la rénovation et le remplacement étaient des variantes équivalentes», explique Adrian Brun. Cependant, des études plus approfondies ont révélé d’importants problèmes structurels dans la construction des bâtiments existants, et la rénovation aurait coûté au moins autant qu’un nouveau bâtiment. C’est pourquoi un concours d’architecture a été organisé il y a environ deux ans.
«Le site d’Emmenweid est chargé d’histoire, il est important non seulement pour la préservation des monuments historiques, mais aussi pour la commune d’Emmen. Il était donc clair que nous avions besoin d’un projet de haute qualité», explique A. Brun. Ce n’est que lorsque le projet gagnant de Baumschlager Eberle a été présenté qu’est née l’idée de transposer l’objet selon le concept «2226». Le travail a été délicat car les normes et spécifications de construction en Autriche et en Suisse sont très différentes.

...