Thomas Baettig, directeur de Hansgrohe, s’attend à une poursuite de la croissance

Le mouvement de l’eau est toujours exploré

Thomas Baettig: «Hansgrohe n’a jamais cessé de réinventer le mouvement de l’eau, et il est arrivé à des solutions étonnantes, intelligentes et économiques qui ont été incorporées automati-quement dans nos gammes de produits et, plus tard, parfois dans celles de nos concurrents.»
Interview: Franz Lenz /

Monsieur Baettig, Hansgrohe Suisse a été fondé il y a 22 ans, en 1992. A cette époque, plusieurs fabricants s’étaient divisé le marché suisse. Je suppose que ce n’était pas facile de réussir en Suisse, avec une marque étrangère?

Thomas Baettig: Vous avez raison; en 1992, ce n’était pas une sinécure de s’immiscer parmi les acteurs locaux déjà bien organisés et il fallait des offres très spéciales pour être recommandé en tant qu’alternative. Nous avons appris, dès le premier instant, que pour avoir des chances de réussir, nous devions dynamiser la demande elle-même. Mais ce qui était déjà vrai hier l’est dans la même mesure aujourd’hui.

La gamme des produits offerts était-elle égale et complète, ou bien Hansgrohe est-il venu en Suisse avec des produits tests?
Au début, nous avons délibérément mis l’accent sur les assortiments pour lesquels nous étions déjà connus et reconnus, c’était le cas des pommes de douche, de la robinetterie, puis avec des collections dont la sélection stéréotypée avait des fonctionnalités et un design en vigueur à ce moment-là.

Quel est votre impact sur l’assortiment aujourd’hui ? Est-ce que, maintenant, le programme complet de la société-mère est repris ou existe-t-il une ligne suisse?
Comme chaque marché, même à l’intérieur de l’Europe, est tout à fait différent, Hansgrohe a une grande variété de produits, qui, en principe, est égale-ment disponible pour nous. Cependant, nous nous limitons volontairement à des produits – des lignes de produits – pour lesquels nous voyons un marché. Il y a aussi un grand nombre de produits spécifiques à la Suisse, nous permettant de répondre aux standards des normes.

Comment évaluez-vous l’exercice 2013?
La construction est très active, elle a provoqué une demande correspondante forte, et nous avons été en mesure de terminer avec une bonne progression aussi bien au niveau du chiffre d’affaires que du nombre de pièces vendues. Toutefois, il ne faut pas oublier que le cours des prix s’est littéralement érodé ces dernières années et nos produits ont un niveau de prix d’avant 2008.

Quels sont les points forts de Hansgrohe pour 2014?
Au cours des dernières années, nous avons créé de nouvelles catégories de produits qui sont presque devenues la norme; elles ont des taux élevés de croissance (par exemple, les pommes de douche, tuyaux de douche «Showerpipes»), et nous allons approfondir leurs facilités de fonctionnement. Dans la catégorie «Select», nous présentons de nouvelles batteries de douches et des pommes de douches qui peuvent être exploitées de manière intuitive via une simple pression sur un bouton; cela fonctionne mécaniquement, sans composants électroniques et sans installations.

Aujourd’hui, tout est possible, créer de nouveaux bâtiments et le marché de la rénovation se présente comme un nouveau marché majeur. Seulement, comment peut-on encourager les propriétaires à partager leurs installations, par des incitations fiscales?
Un ralentissement (pas la fin) des nouveaux bâtiments se produira si un certain niveau de saturation est atteint et si les taux d’inoccupation commencent à augmenter; actuellement, le marché de fournisseur se transforme en un marché d’acheteur. Comme la pression au renouvellement des standards d’aujourd’hui n’augmentera plus automatiquement, les vieux actifs immobiliers suffisent. Cela ne nécessite pas d’incitations fiscales spéciales.

Des arguments importants pourraient être: la consommation de l’énergie et l’eau. Mais les prestations de tous les fabricants de robinets correspondent. Alors, pourquoi un propriétaire devrait-il se décider pour les produits Hansgrohe?
Qui a dit que le propriétaire n’est pas intéressé à l’épargne? L’économie commence activement et seulement quand on peut la faire sans compromis sur le confort; en dehors de l’incitation monétaire, il est même possible de l’anticiper avec un gadget spécial. Hansgrohe n’a jamais cessé de réinventer le mouvement de l’eau, et il est arrivé à des solutions étonnantes, intelligentes et économiques qui ont été incorporées automatiquement dans nos gammes de produits et, plus tard, parfois dans celles de nos concurrents.

Quelles seront les tendances dans les années à venir: se diriger vers le milieu de gamme ou atteindre encore des prix plus bas ? Est-ce que la classe de luxe est capable de changer?
Le fait est que la productivité ne cesse d’augmenter et de meilleurs produits pour moins d’argent sont offerts. Les économies seront plus idéalement réinvesties dans un confort et un «design» individuel et doivent donc conduire à une situation gagnant-gagnant classique!

En général, où voyez-vous la position de Hansgrohe Suisse dans cinq ans, quelle part de marché envisagez-vous?
Dans le secteur des pommes de douche, nous nous voyons comme leader et pour la robinetterie, avec environ 15 % de parts de marché. Si nous continuons à faire notre travail aussi bien et de manière durable et que les maîtres d’œuvre peuvent s’inspirer de nos innovations, nous pouvons espérer une poursuite de notre présence au-dessus de la croissance moyenne du marché.