La construction n’est qu’un début

/

Le BIM rend la planification et la construction plus efficaces – mais ce n’est que la pointe de l’iceberg. Le très grand potentiel ne se révèle qu’en phase d’exploitation. Pour exploiter ce potentiel, l’ensemble de la branche doit travailler ensemble. Ça a l’air plus facile à dire qu’à faire.

Les trois lettres sont omniprésentes – c’est du moins ce que pensent les gens de l’industrie de la construction. Enfin, le BIM fait actuellement l’objet de discussions approfondies dans de nombreux articles spécialisés, congrès et séminaires. C’est un regard qui va au-delà de la bulle filtrante de la branche, c’est une enquête, commandée par la Confédération, lancée auprès de 1500 experts en numérisation et qui révèle un tableau beaucoup plus inquiétant: une seule personne interrogée a mentionné le BIM comme un sujet pertinent dans l’enquête.
«Les opportunités et les défis associés à la construction numérique n’ont pas encore atteint l’esprit de la population», conclut Sabine Brenner à partir de ces résultats. Elle dirige le bureau de Suisse numérique de l’Office fédéral de la communication. Le sondage mené par ce bureau constitue le fondement de la nouvelle stratégie numérique de l’administration fédérale. Et le BIM reste en dehors du champ de l’enquête.

Mettre l’accent sur les individus
La «stratégie suisse numérique», adoptée par le Conseil fédéral en septembre 2018, se veut une stratégie globale couvrant neuf sous-secteurs et vise à créer une compréhension commune et à prendre en compte les intérêts des différents acteurs. L’accent ne doit pas être mis sur la technologie, mais sur les personnes. «Nous ne voulons pas venir tout de suite avec un centre de régulation, mais d’abord laisser la place aux acteurs», explique Sabine Brenner.
Les neuf sous-secteurs de la stratégie comprennent l’éducation, la recherche et l’innovation, les infrastructures, la sécurité, les ressources naturelles et l’énergie, la participation politique et le gouvernement électronique, les données, le contenu numérique et l’intelligence artificielle, les affaires sociales, la santé et la culture ainsi que l’engagement international.
Sur la base des principes définis dans la stratégie, un plan d’action formule également des mesures concrètes dans les différents secteurs au niveau fédéral et dans les entreprises proches du gouvernement fédéral. C’est du moins là que l’on trouve encore le terme BIM. Dans le chapitre sur les normes des modèles numériques de bâtiments, il est prévu que les bâtiments et les infrastructures de la Confédération et des entreprises fédérales devront utiliser la méthode BIM à partir de 2021 (voir encadré).

...