Retour sur Swissbau 2018

Digitalisation et collaboration

/

Pour CRB, le bilan des cinq jours passés à Swissbau à Bâle est très positif: les nombreuses rencontres et discussions dans le lounge, les idées et les contacts prometteurs et les conférences bien fréquentées ont confirmé que CRB se dirige dans la bonne direction.

Deux sujets ont dominé la 25e édition de Swissbau Bâle: la transformation numérique à l’œuvre dans le secteur de la construction et la collaboration qu’elle implique. Ces deux sujets furent au centre de la présence de CRB au salon. En tant que partenaire privilégié, CRB a mis l’accent sur l’échange, ainsi que sur le réseautage et a organisé plusieurs conférences. Au lounge de CRB, les visiteurs ont eu la possibilité de s’informer sur les dernières nouveautés en matière de digitalisation et sur les nouveaux standards.


Partage des connaissances
Les quatre conférenciers de l’atelier «Efficacité dans la planification financière pour le Bâtiment et le Génie civil» ont clairement montré que les deux codes des coûts de construction eCCC-bât et eCCC-GC répondent bien aux défis actuels posés aux maîtres de l’ouvrage, aux économistes de la construction et aux concepteurs. Guy Marguet a pris l’exemple de l’aéroport de Genève pour montrer que la structuration de l’eCCC, basée sur les éléments, peut s’utiliser de l’avant-projet jusqu’à l’exploitation.
Dans la conférence inaugurale, organisée conjointement par CRB et werk, bauen+ wohnen, Ludovica Molo, présidente de la Fédération des Architectes Suisses (FAS) est parvenue à cette conclusion:
les normes et les standards sont naturellement indispensables à la sécurité et
à la fluidité des échanges de données. Leur mise en œuvre offre d’ailleurs une certaine marge de manœuvre non négligeable.
Comment relier les standards de CRB avec le modèle BIM? Tel fut le sujet du deuxième atelier. La démonstration a été faite, à partir d’un prototype, des possibilités d’exportation (en tant que «listes de pièces») des parties d’ouvrage déterminantes pour le calcul des coûts avec leurs quantités dans un modèle 3D, adapté à l’eCCC. Cet atelier a aussi dressé les premières esquisses de données structurées sur les produits et les fiches techniques qui permettront à l’avenir d’établir des appels d’offres modélisés. Il a également permis d’expliquer pourquoi les fabricants structurent eux aussi leurs données numériques de manière à les rendre lisibles par machine.

...

www.crb.ch